L’engagement pour une industrie locale motive Marc Sabardeil, Basile Ricquier et Gwendal Michel, les fondateurs de 3D-TEX. Ils ont tous les 3 une solide expérience dans l’industrie textile en centrales d’achats de prêt-à-porter, accompagnement sourcing, production et enfin, relations commerciales entre les marques et les manufactures sur diverses zones géographiques. Rencontre avec Basile à l’occasion de son intervention à l’événement « Fast & Green ».

 

fondateurs 3d-tex

Gwendal Michel, Marc Sabardeil et Basile Ricquier : les fondateurs de 3D-TEX

 

L’ambition de 3D-TEX : relocaliser une usine de tricot en France grâce à l’innovation technologique 3D

 

En démocratisant le made in France à des prix abordables, l’entreprise ambitionne de redynamiser l’économie locale.

En 15 ans, l’industrie a perdu 50 % de sa valeur avec encore plus d’entrants, sur un marché de plus en plus petit et aussi, sur le marché de la seconde main avec la prise de conscience grandissante des consommateurs. Jusqu’à présent, la marge commerciale est calculée à partir des commandes et non de ce qui est vendu. La moitié des pièces achetées ne trouve donc pas d’acheteur au bon tarif et finit soldée. On est arrivé au bout d’un système.

Aujourd’hui, intégrer les aspects sociaux et environnementaux est un enjeu majeur. Il est nécessaire de réduire le volume de ce qui est produit ; cela s’avèrera d’ailleurs rentable puisqu’en adéquation avec les attentes clients. C’est un inversement de la chaîne de valeur.

Les nouvelles technologies (4.0) permettent de répondre aux nouveaux enjeux et à la transformation nécessaire de l’industrie textile.

L’innovation technologique de la machine « whole garment 3D knit » de Shima Seiki rend l’offre produit accessible et performante, donc pertinente.

 

S’inscrire dans un effort collectif français de relocalisation

 

Gage de qualité, la fabrication française permet une réponse locale et rapide aux problématiques d’approvisionnement de nos clients.

Les autres manufactures françaises sont perçues comme des confrères et non comme des concurrents. Les différents savoir-faire du territoire sont complémentaires car les différentes solutions n’offrent pas les mêmes possibilités. Ils communiquent d’ailleurs beaucoup les uns avec les autres afin d’unir leurs efforts et rebâtir un nouveau business model basé sur un « circuit ultra court »  qui permet la relocalisation.

Nous avons estimé que le marché du tricot en France représente 150 millions de pièces vendues à l’année. Et, on estime qu’on en fabrique actuellement 2 à 3 millions. Il y a donc de la place à prendre sur le marché pour tous et une grande opportunité de progression pour les fabricants français.

 

présentation 3D-TEX

3D-TEX : 1ère usine de tricotage 3D en France

 

Une solution industrielle B2B innovante de fabrication automatisée de maille textile en France

 

3D-TEX sera la 1ère usine de tricotage 3D en France, entièrement automatisée, qui s’appuie sur les dernières technologies existantes. C’est une approche innovante 3D de la conception à la production qui offrira de nombreux avantages économiques, sociaux-environnementaux et commerciaux.

 

Ce projet industriel implique de gros investissements de départ. Les 3 entrepreneurs sont accompagnés par des acteurs de l’écosystème comme :

        • les collectivités,
        • la région Bretagne,
        • l’ADEME (agence de la transition écologique),
        • le Poool (déclinaison locale de La french tech lancée par le ministère de l’économie),
        • la CCI (Chambre de commerce et d’industrie),
        • des investisseurs privés.

 

La solution 3D-TEX : une approche révolutionnaire

 

offre clients 3d-tex

L’offre clients 3D-TEX

 

L’offre de services est digitalisée, de la conception à la fabrication, dans des délais ultra-courts permettant un gain de temps, une réduction des coûts de développement et d’utilisation de ressources.

    • Une mise au point du produit accélérée grâce à un logiciel de modélisation 3D du produit (le jumeau virtuel du produit final). Le produit est conçu en volume et non avec des panneaux à plat. La visualisation virtuelle permet d’anticiper la réalisation et de faire des ajustements tout de suite avant même de tricoter un prototype.
    • Une production à la demande très réactive : le processus de fabrication est entièrement automatisé afin d’avoir une offre compétitive. Cela permet de s’adapter aux besoins des consommateurs et aux ventes. Ainsi, d’optimiser les stocks, d’améliorer la performance de vente et d’augmenter la rentabilité grâce à des réassorts ultra-rapides.
    • Une approche durable : le tricotage intégral 3D sans couture permet une économie d’utilisation de matière et s’inscrit dans du quasi zéro déchet.

 

3d-tex approche digitale

L’approche digitale 3D de 3D-TEX

 

Nous souhaitons offrir à nos clients une traçabilité totale. C’est pourquoi, nous nous efforcerons de sourcer en priorité nos matières premières localement en France et en Europe auprès de filatures écoresponsables.

 

Un objectif engagé de développement durable et éthique

 

Nous incitons au maximum les marques à s’inscrire dans cette démarche de production à la demande afin de limiter l’utilisation de ressources. Ce sont 15 % de ressources potentielles à économiser avec cette approche, mais aussi la limitation des émissions de CO2. L’usine répondra, par ailleurs, aux exigences environnementales les plus strictes avec la certification ISO 14001.

Cette norme exige le respect du principe d’amélioration continue de la performance environnementale d’une entreprise, par la maîtrise des impacts environnementaux liés à son activité.

Entre le 3D LAB avec ses 2 machines pour études et développement – d’ores et déjà actif – et l’usine de confection (démarrage en juin), ce sont 15 à 20 créations d’emplois immédiates à Saint-Malo, en Bretagne. Avec une ambition de 50 personnes à horizon 5 ans. En effet, le projet implique le recrutement de nouveaux talents formés aux dernières technologies comme des programmeurs et des développeurs 3D-modélistes, ainsi que les savoir-faire de bonnetiers / techniciens machines ou des professionnels de la finition produit (lavage, repassage, pose d’étiquettes…).

 

Les défis de l’année pour 3D-TEX

 

    • Faire connaître le projet et établir des partenariats.
    • Mettre en place l’usine , c’est-à-dire les 10 premières machines (50 à horizon 5 ans) pour un démarrage opérationnel de production en juin.

 

Pour le démarrage, 3D-TEX se concentrera sur la confection de pulls. Dans le futur, la capacité modulable et la diversité d’applications innovantes permettront d’adresser les marchés de la santé, de l’automobile et de l’aéronautique.

Sans compter l’envie d’imaginer la création d’une marque entièrement locale.

 

Le rêve un peu fou de Basile Ricquier

 

Partir d’une page blanche et remettre en place une usine de fabrication en France. Et c’est en train de devenir réalité parce que, je crois, nos convictions sont justes.

 

Retrouvez le replay de la table ronde « Le futur du tricot ».

 

Sophie Guittonneau

Sophie Guittonneau

Direction créative / conception, recherche et développement mode durable

 

Je suis portée par ce qui a du sens dans les défis actuels de notre façon de consommer et de produire.

Partager cet article sur :