« Luxe et mode circulaire, une utopie? » par Maxine Deloffre


Blog / mardi, avril 17th, 2018

   Malgré ses besoins de matières incroyables, l’univers de la haute couture peut-il être éthique ? Peut-on vraiment vendre du rêve aux fashion victime tout en respectant notre planète?

 

L’environnement devient la principale préoccupation de certaines marques de luxe, décidées à devenir plus éco-responsables et on trouve une véritable prise de conscience sur la nécessité d’agir pour l’avenir de notre planète

 

Fast fashion et luxe

La mode haut de gamme doit donner et faire rêver, toujours plus haut toujours plus fort, en allant toujours plus vite. Proposer de nouvelles collections inédites, et rendre le consommateur friand de nouveauté. Depuis le lancement de la campagne Detox, seuls 16 marques et groupes textiles se sont engagés à éliminer les substances chimiques dangereuses de leur production. (source: greenpeace)

C’est un fait : la mode est le deuxième pollueur de la planète. Un nombre incalculable de marques de mode existent, si bien qu’à présent, un écart important existe entre offre et demande. Le luxe utilise énormément de matières et fait face à la surproduction. En général, le luxe fait référence aux désirs effrénés de consommation, avec des transports de marchandises qui traversent le globe, des packagings à n’en plus finir, une kyrielle de collections de vêtements  et accessoires créant toujours plus de déchets. Toute cette industrie est donc néfaste pour l’environnement; si certains créateurs commencent doucement à s’en rendre compte, d’autres ont déjà un pied dans la slow-fashion.

 

Faire rimer luxe et éthique

Les créateurs évoluant dans la mode éco-responsable utilisent plusieurs moyens pour fabriquer leurs vêtements : les matières premières sont soigneusement choisies. En effet elles bénéficient de labels garantissant une qualité inégalée avec une empreinte sur l’environnement réduite. Les déchets sont limités, les chutes de tissus réutilisées, certains composants sont biodégradables. Malgré un essor plus rayonnant chez nos voisins Anglais et Allemands où les créateurs sont très impliqués dans l’écologie, le marché de la mode éthique reste encore timide en France…

Il existe  de réelles évolutions de comportement grâce à la hausse de marques de luxe qui se tournent vers la mode éthique, la voie de la slowfashion attend d’autres créateurs. Voici quelques exemples:

 

Stella McCartney

La créatrice est sensible au sujet du développement durable et lie haute couture et éco-responsabilité dans toutes ses créations couture ou accessoires. La créatrice fait très attention au respect de l’humain, de  la faune et la flore. Vous ne trouverez donc que des matières bio, aucune laine, aucun cuir, aucune plume.

i Edelkoort/ Lidewij Edelkoort

La créatrice est engagée dans son organisation humanitaire à but non lucratif Heartwear, elle vient en aide aux artisans des pays en voie de développement.

Petit H, Hermès source photo : luxurylanches


Cette branche de Hermès propose des objets et accessoires uniques à partir de matières recyclés provenant de déchets récupérés dans les ateliers de la maison tels que la porcelaine, les chutes de cuir, de soie etc qui vivent une seconde vie.

Christopher Kane
Après une collaboration réussite avec Disney pour La Belle et La Bête avec Emma Watson, très engagée dans la mode éthique, qui ne porte que des créations écoresponsables. Les pièces ont été faites en collab avec le cabinet de conseil anglais Eco-Age.

Louis Vuitton

PARIS, FRANCE – FEBRUARY 20: Actress Emma Watson attends the « Beast And Beauty – La Belle Et La Bete » Paris Photocall at Hotel Meurice on February 20, 2017 in Paris, France. (Photo by Stephane Cardinale – Corbis/Corbis via Getty Images)

 

Tout d’abord Bernard Arnault a signé au début des annees 2000 La Charte environnement source LVMH.fr :

  • Rechercher un haut niveau de performance environnementale
  • Susciter un engagement collectif
  • Maîtriser les risques environnementaux 
  • Concevoir des produits en intégrant innovation et créativité environnementale
  • S’engager au-delà de l’entreprise

Valentino  La société a lancé une une politique Zéro Déforestation et à tend à éliminer l’ensemble des substances chimiques dangereuses de sa chaîne de fabrication.

Armani  La maison italiennne a arrêté à utiliser la fourrure pour ses collections prêt-à-porter ethaute couture, grâce à la fourrure synthétique qui est devenue très réussie. désormais « inutile le recours à ces pratiques cruelles envers les animaux  ».

Gucci  est la dernière marque en date à avoir renoncé à la fourrure début 2018. La marque vendra aux enchères ses dernières fourrures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − cinq =