Le Patchwork au coeur du concept

ALTER VETEMENTS est une association loi 1901 à but non lucratif. Elle a pour objet « la
revalorisation textile ».
Son objectif ? Créer de l’emploi en réduisant les déchets accumulés
par l’homme en fabriquant des designs originaux et uniques. Pour cela, l’association collecte
les textiles délaissés par leurs propriétaires et les reconditionne localement, dans leur
atelier à Lambersart, en Hauts de France, afin d’éviter au mieux l’impact écologique que
pourrait engendrer l’incinération de ces « déchets ». Par reconditionnement, on entend
notamment patchwork, technique avec laquelle oeuvre Antoine GATIE, fondateur de
l’association.
La technique du patchwork, au coeur du concept d’Alter, est placée en priorité une fois les
tissus sélectionnés. La marque cherche à créer des patchworks contemporains, pour en
faire des toiles, qui peuvent alors être utilisées comme matière première pour concevoir un
vêtement. Si les chutes collectées ne permettent pas cette technique, Alter se met en quête
de partenaires susceptibles de recycler directement la fibre du textile.

Le fondateur

Antoine Gatie a choisi d’explorer sa créativité depuis le début de sa carrière professionnelle.
Il commence par un bilan de compétences à l’âge de 20 ans: un métier à dominante
manuelle ressort de ce diagnostic. Cuisine ou couture, entre les deux son coeur balance. Il
opte d’abord par la cuisine, mais se lasse rapidement. À 26 ans, il investit dans une machine
à coudre, dont il ne sait pas vraiment se servir. Il décide alors de suivre une formation en
retouche à Roubaix. En 2017, Alter est née.

 

L’interview filmée dans son atelier à retrouvrer ICI.

Partager cet article sur :