Dans le cadre des prochains Fashion Green Days online sur le thème “cycle de vie et seconde-vie” en septembre, nous avons décidé d’échanger avec les professionnels de la mode qui interviendront. Pour ce sixième rendez-vous, nous avons rencontré Anne-Claire, la co-fondatrice des Apprêtés, une plateforme de location de vêtements de marques responsables pour homme et femme.

 

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Anne-Claire Chanvin, j’ai co-fonder Les Apprêtés avec mon associée et amie Marie Brandicourt. J’ai fait une école de commerce.  A la fin de mes 5 années d’études, j’ai travaillé pour Price Waterhouse Coopers (PWC) en audit financier au Luxembourg pendant 4 ans. Par la suite, j’ai rejoint le groupe l’Oréal en contrôle de gestion. J’ai également été en charge du département de recherche environnementale et durable mais aussi d’un groupe sur le bio mimétisme (Comment s’inspirer du vivant pour répondre à des problématiques actuelles). Ainsi, je me suis aperçue que ces thématiques m’intéressaient beaucoup.

Dans un même temps, je cherchais à aligner ma façon de m’habiller avec la manière dont je consommais de manière générale. En effet, j’achetais biologique, locale et responsable, que ce soit pour l’alimentation ou les cosmétiques mais pas pour les vêtements. C’est pourquoi j’ai cherché des marques responsables. De fil en aiguilles, nous avons eu l’idée de créer Les Apprêtés avec Marie. Nous avons travaillé un an et demi sur ce projet et finalement, c’est en juin 2020 que nous avons lancé le service.

 

 

 Pouvez-vous me parlez un peu plus des Apprêtés ?

Nous avons l’écoresponsabilité au cœur de l’ADN du projet.  Ainsi, la location de vêtement permet d’accroître son nombre d’utilisation. L’objectif consiste de passer d’un produit « jetable » à un produit durable. En outre, nous avons choisi de nous concentrer uniquement sur des marques responsables qui répondent à des critères de style et d’écoresponsabilités. De plus, nous travaillons avec un pressing écoresponsable qui travaille en circuit fermé, réduit sa consommation d’eau et utilise des lessives responsables. Nous avons privilégié la livraison en point relai ce qui permet de limiter la pollution sur le dernier kilomètre. Enfin, nous avons développé des packagings réutilisables pour ne jamais utiliser de cartons à usage unique.

Nous avons également pensé à la fin de vie des produits.  C’est pour cela que nous comptons ouvrir un espace de braderie vers la fin de l’année pour les vêtements qui sortent du cycle de location. En ce qui concerne les vêtements qui ne peuvent plus être porté, ils seront remis dans la filière du recyclage.

 

En parallèle de notre offre, il y a toute une partie sensibilisation du consommateur. Par exemple, nous allons organiser des ateliers d’upcycling pour nos clients. De plus, nous participons à des conférences. Récemment nous en avons fait une dans notre ancienne école sur la slow-fashion.

 

Comment fonctionne votre site ?

Le consommateur a le choix entre trois abonnements : 59€, 79€ ou 109€ par mois. Ceux-ci permettent de louer respectivement 300€, 500€ «et 800€ en moyenne de valeur boutique. Cela inclut le pressing et le transport. Une fois l’abonnement choisi, le client peut soit sélectionner les vêtements sur le catalogue soit il peut décider de recevoir une box personnalisée. Nous donnons également la possibilité de mixer les genres dans une box pour la partager. Ainsi le client peut profiter de sa box pendant un mois. Ensuite, il choisi s’il désire changer ou garder la box. Il est possible d’acheter les vêtements avec une réduction de 15%, soit un montant qui ne pousse pas à l’achat compulsif.

 

 

Comment choisissez-vous les produits que vous mettez en ligne ?

Il s’agit principalement de vêtements de tous les jours avec toutefois quelques pièces pour les événements ou le travail. Nous proposons donc des habits pour toutes les occasions, que ce soit pour la femme ou l’homme.

Nous les sélectionnons selon des critères de style. En effet, que nous cherchons une harmonie dans le style de vêtements présents sur le site. Nous souhaitons vraiment casser l’apriori que peuvent avoir certaines personnes comme quoi « éthique signifie ethnique ».  Effectivement, les pièces ne sont pas nécessairement très colorées mais peuvent être très simples.

Au sujet des marques, nous les choisissons selon des critères d’écoresponsabilité. Par exemple sur la production locale, l’utilisation de matière naturelle et biologique, l’utilisation de fibres recyclées ou de matières upcyclées. Nous nous assurons aussi des conditions de travails.

 

Quelles sont les perspectives d’évolution des Apprêtés ?

Notre objectif est de nous développer. Nous avons commencé la phase de recrutement. Ainsi nous souhaitons faire grandir l’équipe afin d’accroître notre offre. Nous voudrions à terme détenir une gamme qui permettrait à toute la famille de s’habiller chez les apprêtés.

 

Le mot de la fin : quelle matière préférez-vous ?

J’ai fait une belle découverte cette année avec le chanvre.

 

Anne-Claire interviendra lors des prochains Fashion Green Days online le 18 septembre prochain. Pour s’inscrire au webinaire c’est par ICI

 

Audrey

Je m’appelle Audrey, je suis actuellement étudiante à l’Edhec Business School, spécialisée en marketing. Passionnée depuis toujours par la mode, j’adore customiser et broder mes vêtements. Je suis actuellement investie dans différents projets événementiels qui contribuent à l’avancement de la mode éthique et responsable.

Partager cet article sur :