Benoit Seguin de Tismail était présent aux FGD online Fast & Green. Il a notamment participé à la table ronde ” Le futur du tricot “. Entretien.

Pouvez-vous présenter Tismail ?

 

benoit seguin tismail

Benoit Seguin, dirigeant de Tismail

Tismail existe depuis 1861. C’est l’un des derniers fabricants de chaussures en France. Nous sommes 50 salariés, pour un chiffre d’affaires de 5 à 6 millions d’euros par an.

Nous nous positionnons sur 4 segments :

    • les marchés publics : armée… ,
    • la grande distribution,
    • les enseignes spécialisées : Monoprix… ,
    • notre propre marque : La Chaussette de France qui est spécialisée dans les produits outdoor. C’est désormais notre première source de revenus.

 

Quels sont les éléments qui vous différencient sur le marché ?

 

Notre technicité est un élément différenciant. Nous investissons dans des métiers de dernière génération, des machines qui permettent des techniques de tricotage spécifiques. Nous équipons des sportifs de haut niveau : les coureurs de l’Ultra-trail du Mont Blanc par exemple. Tismail utilise des matières de très haute technicité et très qualitatives pour ses produits.

Aussi, nous avons une communication décalée : nous travaillons sérieusement, mais sans nous prendre au sérieux.

Notre savoir-faire passe par nos compétences et il est important d’assurer la relève. Nous recherchons des personnes motivées, avec la tête bien faite et l’envie d’œuvrer pour faire bouger les choses. Nous proposons également des formations en interne pour nos collaborateurs, pour transmettre et pérenniser les savoir-faire.

Avec La Chaussette de France, on souhaite montrer comme nos métiers sont intéressants. On est une grande famille très soudée, on se soutient les uns les autres.

la chaussette de france tismail

 

Comment préparez-vous l’avenir ? 

 

Actuellement, nous avons 400 revendeurs en France et 200 à l’étranger. En parallèle, nous travaillons au développement de nos magasins en propre pour La Chaussette de France, afin de vendre en circuit court.

La période est difficile pour tout le monde, mais on se bat pour avancer. On n’a pas mis tous nos œufs dans le même panier. Nous avons été très réactifs suite au COVID notamment pour la fabrication de masques. Toutes ces actions ont permis à l’entreprise de compenser cette période compliquée. Aujourd’hui nous avons un gros carnet de commandes. Ceux qui vont s’en sortir, ce sont ceux qui se bougent !

  •  

Retrouvez ici le replay de la table ronde !

 

Clothilde Gaumy

Clothilde Gaumy

 

Je mets en place des initiatives pour aider un maximum de personnes à passer à un mode de vie respectueux du vivant. Dans cet objectif, je suis en train de créer une marque de chaussures naturelles et respectueuses du vivant.