Les Fashion Green Days online Green Commerce” recevront l’entreprise Hipli dans le cadre du thème “Green commerce”. L’occasion de rencontrer Léa Got, sa co-fondatrice et d’en savoir plus sur ce projet fraîchement récompensé aux trophées de la mode circulaire.

Bonjour Léa, pourriez-vous nous dire qui vous êtes et nous présenter la genèse et la raison d’être d’Hipli ?

 

Bonjour, je suis Léa. J’ai co-fondé, en octobre 2019, Hipli avec Anne-Sophie Raoult, au Havre. A cette période, nous allions toutes les deux vers une consommation de marques responsables essentiellement accessibles en ligne. Le paradoxe des emballages, utilisés uniquement pour le transport et systématiquement jetés, nous a donc interpellé.

Pour recontextualiser, fin 2019, c’est la crise du recyclage ! La problématique de l’envoi de nos déchets en Asie fait beaucoup parler d’elle. Faute d’avoir la capacité de traitement en France ou en Europe, on y envoie notamment les cartons d’emballage. Il nous est apparu d’intérêt général d’appliquer le principe de l’économie circulaire au colis.

portrait Léa et Anne-sophie

Léa Got et Anne-Sophie Raoult, fondatrices d’Hipli

L’ambition d’Hipli est de proposer une solution logistique qui aide les e-commerçants et les consommateurs à réduire les déchets liés aux livraisons et plus largement, l’impact environnemental du e-commerce. Ainsi, nous avons conçu un colis (proposé en 3 tailles) léger et réutilisable environ 100 fois. Le consommateur peut même nous le renvoyer par la poste grâce à une pochette intégrée pré-affranchie.

colis hipli

Le colis innovant d’Hipli, c’est 25 kg de déchets évités !

En quoi la mission d’Hipli s’inscrit-elle dans une logistique raisonnée et responsable ?

 

Dès le départ, nous nous sommes mises d’accord sur la raison d’être de l’entreprise autour de “3 étoiles polaires”:

    • transparence,
    • pérennité,
    • impact positif sur l’humain et la planète.

Placer l’impact de nos actions au coeur de nos décisions

 

Pour le moment, nous concentrons notre énergie sur les marques de vêtements, pour en comprendre tous les aspects. Nous avons mené une démarche de co-conception avec des marques de vêtements, des logisticiens et des opérateurs de services postaux (La Poste, Mondial Relay). Ceci, dans le but de concevoir un service qui corresponde à un besoin réel. Un service qui soit fonctionnel (sécurité et protection du contenu) et adapté aux contextes de la vente, de la chaîne de tri et de la distribution.

Il nous fallait imaginer un produit conçu dans un matériau résistant à la chaleur, aux UV et aux frottements et qui tient le coup dans la durée. Pour ce faire, Hipli a collaboré avec EVEA, une entreprise spécialiste de l’analyse du cycle de vie d’un produit. Après avoir étudié les différentes possibilités et leurs impacts, comparés aux colis existants (carton, kraft et plastique), le choix du polypropylène, pour sa résistance et sa légèreté, s’est imposé.

Par la suite, via notre collaboration avec La Poste, nos maquettes ont pu être testées et le produit optimal validé :

    • léger pour réduire l’impact sur le transport ;
    • souple pour épouser au plus près le produit et ne pas emballer de l’air ;
    • résistant avec une durée de vie d’environ 100 cycles.

cycle de vie colis Hipli

Le cycle de vie d’un colis Hipli

Accompagner les marques vers le zéro déchet

 

Nos colis sont écologiques, mais surtout efficaces. Il est inutile d’ajouter un polybag, du kraft, du papier de soie ou encore un sachet anti-humidité.

Nous laissons l’entière liberté à la marque bien sûr. Cependant, nous accompagnons toutes celles qui s’adressent à nous, en leur fournissant les informations nécessaires pour qu’elles s’approprient nos colis. L’objectif est de ne jamais rogner sur la qualité du service qu’elles fournissent à leur clients.

Hipli propose un prix juste, invite les marques à laisser le choix à leurs clients, mais aussi à ne pas (ou peu) répercuter le surcoût de l’utilisation de ce mode de livraison sur le coût final de la commande. Par ailleurs, nous avons mené une étude et il s’avère que 50 % des clients choisissent cette option si le coût supplémentaire est égal ou inférieur à 1 €.

impressions colis hipli

Les informations imprimées sur les colis Hipli

Enfin, nous rendons visible sur les colis eux-mêmes, les données sur l’impact écologique, afin d’informer l’ensemble des acteurs.

Justement, comment se faire connaître des marques mais aussi du grand public ?

 

C’est en effet un point essentiel ! Pour que ce projet fonctionne, il faut que les marques proposent cette option et que les consommateurs adhèrent à la démarche. C’est très important que ce soit un choix conscient du client afin de garantir le taux de retour des plis.

Pour le moment, nous utilisons principalement tous les réseaux sociaux : LinkedIn pour le BtoB et Facebook, Instagram et Twitter à destination des consommateurs. Un peu de média presse aussi. Les marques avec lesquelles nous travaillons relaient également le concept.

Est-ce que la crise sanitaire Covid-19 a eu un impact sur votre organisation ?

 

Pas vraiment, car nous avons lancé le projet après le confinement du printemps et travaillons avec des marques engagées qui s’en sortent plutôt bien.

En revanche, cela a un impact sur la logistique puisque nous avons renforcé la désinfection des colis par simple précaution. Au début, c’est nous qui nous occupions de ce point. Aujourd’hui, avec la prise d’ampleur du projet, nous avons choisi de confier cette partie à une entreprise de logistique qui emploie des collaborateurs en situation de handicap et gère la rotation des colis située à 300 m de nos bureaux.

Quels sont les futurs challenges d’Hipli dont vous pouvez nous parler ?

 

Nous travaillons depuis juin sur un pli “fragile” qui garantirait la résistance aux chocs. De cette façon, Hipli pourrait accompagner les marques cosmétiques par exemple. Nous espérons lancer ce produit au printemps prochain.

En parallèle, nous avons rejoint “French iot”, incubateur de co-conception propulsé par La Poste afin de créer des offres en partenariat avec eux.

Si nous avons débuté ce projet en France afin de bien en mesurer l’impact et le fonctionnement, nous souhaitons l’étendre aux pays frontaliers (comme la Belgique, le Luxembourg et l’Allemagne) prochainement. Nous sommes actuellement en étude et en attente de retour des chiffres d’impact.

Enfin, une nouvelle collaboratrice nous a rejoint. Elle s’appelle Juliette et a pour mission de pousser notre communication vers les entreprises et les consommateurs. Nous avons notamment un projet de blog pour partager des contenus autour des matériaux, de l’économie circulaire… Repenser les emballage d’expédition du e-commerce pour moins de gaspillage des ressources, voilà l’idée !

 

Ne manquez pas Léa lors des Fashion Green Days online “Green Commerce”, les 19 et 20 novembre prochains. Pour s’inscrire, c’est par ICI !

Sophie Guittonneau

Sophie Guittonneau

Styliste / conception, recherche et développement mode durable

 

Je suis portée par ce qui a du sens dans les défis actuels de notre façon de consommer et de produire.

Partager cet article sur :