Lors des Fashion Green Days online de novembre, Pierre-François Le Louët de la Fédération du Prêt-à-porter féminin fera un focus sur le plan de relance de la mode en France. En introduction, il nous en donne les quelques grandes lignes.

 

Pouvez-vous vous présenter ? Quelles sont les missions de la Fédération ?

 

Je suis président de la Fédération Française du Prêt-à-porter féminin depuis 4 ans et demi maintenant.

La mission de la Fédération est à la fois de représenter les entreprises, les marques et les fabricants de prêt-à-porter français et de les accompagner dans leur développement.

Nous proposons différents programmes dédiés :

    • au développement international,
    • à la digitalisation,
    • à l’accompagnement des jeunes marques,
    • aux actions d’influence et de lobbying auprès des pouvoirs publics,
    • à l’éducation : nous sommes fondateurs de l’école MOD’SPE et de l’Institut Français de la Mode,
    • à la RSE.

Dès mon élection il y plus de 4 ans, la RSE a été une des priorités de notre Fédération. Nous avons lancé la 1ère étude sur le développement durable et la mode en France. Pour aller plus loin, nous avons ensuite développé plusieurs outils pour aider les entreprises à avoir une démarche plus responsable.

Le premier est un guide sur les approvisionnements responsables avec le soutien du DEFI. Ce guide a été téléchargé plus de 1 000 fois et est disponible gratuitement sur pretaporter.com, dans la rubrique Ressources.

Nous avons aussi développé des workshops d’appropriation pour les marques. Ils leur permettent de définir un plan d’action et des priorités liées à leurs activités spécifiques.

Un 2ème guide sortira début 2021.

Nous venons de lancer une extension de notre site internet qui se nomme « Ressources Green ». Elle identifie 60 solutions sélectionnées par un comité, qui permettent aux marques de mode d’aller plus loin dans leur démarche RSE. Il peut s’agir de cabinets de conseil, de solutions de sourcing, des solutions liées à la distribution… Ce répertoire de solutions est accessible gracieusement à toutes les entreprises qui souhaitent mener une démarche de développement durable ambitieuse.

federation française du pret-a-porter feminin ressources green

Les “Ressources Green” disponibles sur le site de la Fédération

 

De quel constat est issu le plan de relance ?

 

Actuellement, il y a un plan de relance mis en place par le gouvernement de 100 milliards d’euros. C’est un montant colossal, comme il n’y en a pas eu dans l’histoire depuis la 2nd guerre mondiale.

Cet investissement massif est essentiellement tourné vers les entreprises industrielles, mais assez peu vers les marques. De ce fait, la mode ne bénéficie pas de mesures fortes. Il y a bien des aides communes avec d’autres secteurs, par exemple sur le plan de l’éducation avec les aides pour les apprentis. Mais il n’y a rien de spécifique par rapport au secteur de la mode qui représente pourtant une très grande part de notre économie.

Les 4 grands axes qui peuvent intéresser les marques et acteurs de la mode sont :

    • les aides à la relocalisation : elles intéressent les entreprises industrielles pour l’investissement dans la production ;
    • le soutien à l’international : avec les chèques export, soutenu par l’action de Business France et amplifié par les fédérations et le DEFI. Ils permettront de cumuler des aides nationales et d’autres propres à l’export ;
    • les aides financières : avec le renforcement des fonds propres des entreprises, il est question que les prêts garantis par l’Etat puissent se transformer en prêts participatifs. Les entreprises pourraient ainsi les rembourser plus facilement ;
    • l’éducation : avec de nombreuses aides qui favorisent la formation des salariés ou l’embauche d’apprentis.

Toutes les informations du plan de relance sont bien expliquées et détaillées sur le site du gouvernement. Toutefois, cela reste complexe car il y a beaucoup d’interlocuteurs différents. Par exemple la BPI pour les aides au financement, Business France pour les aides internationales…

 

En dehors des aides financières de ce plan de relance, que peut-il manquer dans le paysage de l’industrie de la mode pour redynamiser le secteur ?

 

Il manque surtout des aides financières à la transformation numérique des marques. D’un côté, nous avons des aides industrielles, notamment pour l’innovation liées à la robotique ou des aides pour les commerçants comme pour acheter un logiciel de caisse. Mais, rien de spécifique aux marques. Elles ne sont pour la plupart pas des industriels, car elles ne fabriquent pas leurs propres vêtements. De même, elles ne sont pas toujours des commerçants, car elles ne contrôlent pas toujours leurs propres réseaux de distribution.

Pourtant, nous aurions besoin d’aides très spécifiques, à la fois pour accélérer la transformation numérique de nos industries avec le développement massif du e-commerce, et la transformation RSE des marques.

 

Avec la crise sanitaire, avez-vous observé l’accélération ou l’émergence de nouvelles tendances ?

 

En réalité il y a eu peu de choses nouvelles, mais plutôt des phénomènes d’accélération. Justement, nous en parlions sur le plan de la transformation numérique et celui de la transformation RSE.

Fédération Française du Prêt-à-porter féminin a mis en place tout un dispositif pour permettre aux marques d’avancer sur ces 2 sujets. La plateforme « Ressources green » pour la RSE. Sur la transformation numérique, nous avons converti une très grande partie des aides à l’export en aides à l’amplification digitale des marques. Les marques ne pouvant plus exposer, nous avons créé au printemps dernier, avec le soutien du DEFI : le Plan d’Amplification Digitale (PAD). Il s’agit d’une aide de 1 500 € pour acquérir des solutions digitales et ainsi amplifier leur activité commerciale en B2B ou B2C.

 

federation française du pret-a-porter feminin pad

 

Nous sentons qu’en période de confinement, les marques ont particulièrement besoin d’être informées et de partager. C’est pour cela que nous réactivons fortement notre « Télégram de la Mode ». Il s’agit d’une messagerie privée que nous avons mis en place lors du premier confinement et, qui rassemble environ 400 professionnels et chefs d’entreprises. Nous y partageons toutes les informations liées à l’actualité du moment, réglementaires… Nous y communiquons aussi les invitations à tous les événements organisés par la Fédération : séminaires et afterworks, matinées digitales, rencontres avec des chefs d’entreprises…

 

Retrouvez Pierre-François Le Louët lors du talk « La Mode et le plan de relance » des Fashion Green Days online le jeudi 19 novembre à 16h30. Pour s’inscrire, c’est par ICI !

Marie-Laure Ruppel

Marie-Laure Ruppel

Facilitatrice de projet de développement durable

 

J’accompagne des territoires et entreprises, sur les sujets qui touchent à l’économie circulaire et l’économie de la fonctionnalité. Ces dernières années, ma passion m’a amenée à évoluer dans l’industrie de la mode et du textile.

Partager cet article sur :