Aujourd’hui la mode devient de plus en plus un service. Pourtant, le vêtement repose depuis son apparition sur ses qualités intrinsèque (qualité, confort, praticité, durabilité) réelles et socialement construites (normes du moment, storytelling des marques).

Seulement voilà nous consommons un nombre intenable de vêtements chaque année, une consommation multipliée par 10 en 15 ans et une intenable pression sur les ressources et une production de C02.

Au total, l’industrie textile engloutit chaque année 98 Mt de ressources non renouvelables, comme du pétrole pour fabriquer les fibres synthétiques, des engrais pour produire le coton et des produits chimiques pour la coloration et le traitement des textiles. Sans oublier les 93 milliards de mètres cubes d’eau nécessaires au process de fabrication.

Les textiles ont un bilan carbone qui s’élève à 1,2 milliard de tonnes équivalent CO2 dans le monde en 2015. Bien plus que les rejets carbonés du fret maritime et de l’aviation commerciale réunis. La mode représentait 2% du budget carbone mondial en 2015 et sa part pourrait grimper très rapidement

La surproduction et la surconsommation en sont responsables.

Et la surconsommation c’est nous !

Il est grand temps de consommer la Mode autrement.

D’utiliser au lieu de mettre quelques fois, stocker puis jeter.

De nouvelles propositions de services digitaux permettent de limiter la consommation effrénée de vêtements neufs.

1- Au service d’un vestiaire frugal

Bien penser son vestiaire permet d’éviter l’encombrement chez soi mais également l’encombrement de la filière de recyclage.

Un vestiaire aéré et minimaliste permet tout simplement de voir tous ses vêtements et de les porter d’avantage.

Bien réfléchir à ses achats est une façon de ne pas « surconsommer »

Oubliez les injonctions des tendances sans cesse renouvelées et pensez aux vêtements qui vous vont et dans lesquels vous vous sentez beau/belle !

Evitez les Soldes également !

Connaitre sa taille et sa morphologie, raisonner fonctionnalité et versatilité (des vêtements que je vais mettre souvent et qui s’adapteront à différentes situations).

Lookiero vous aide à trouver votre style grâce à des propositions faites par des stylistes pros. Vous pouvez commander une box de 5 articles à essayer chez vous et vous payez ce que vous gardez..

Aujourd’hui seuls 30% des vêtements récoltés en France sont recyclés (parfois en partant vers des pays dont on tue l’industrie locale) le reste est détruit.

service

2-La qualité qui dure 

Le savoir sur les vêtements est aujourd’hui quasi disparu.

Comment apprécier une matière ou une qualité de confection ?

C’est encore plus difficile en ligne !

Faites confiance aux marques durables qui fabriquent en Europe et indiquent leurs usines en toute transparence par exemple celles référencées par Sloweare.

Formez vous grâce aux conseils de Blogs experts comme Bonne Gueule ou Textile Addict

Redécouvrez les vrais pro du commerce indépendant qui sélectionnent et vendent des marques de qualité et non des vêtements bas de gamme achetés aux grossistes chinois.

Ils vous aideront sur tous les plans : style et qualité.

3-Des folies a plusieurs vies

Pour des pièces plus ponctuelles et originales : découvrir les friperies nouvelle génération, vide dressings et troc parties près de chez vous ou sur les réseaux sociaux.

Des passionnées chinent et vendent également leurs coups de cœur sur Instagram et faisant un choix selon un style précis (plus facile que d’errer des heures sur Vinted).

Un nouveau modèle permet de s’abonner chaque mois et d’emprunter plusieurs vêtements seconde main par mois comme le propose Greendy Pact à Lille.

De plus en plus de sites proposent des abonnements pour louer des vêtements neufs à ¼ de leur  de leur prix comme Les Cachotieres qui louent les marques BASH ou SEZANNE.

Le système est CtoC chacune peut mettre sa garde robe en location via le site .

Les boutiques peuvent également se lancer dans une activité de seconde main grâce à la plateforme Freepry.

service

3-Faire durer ses vêtements

Plus de la moitié de l’impact CO2 de la Mode est entre nos mains car il a lieu lors de sa vie chez nous !

Moins laver et mieux laver, permet d’économiser eau et énergie, et de prolonger la vie de ses vêtements.

Confier ses vêtements à des pros en cas de tâche permet de ne pas stocker un vêtement que l’on ne mettra plus.

De nouveaux services de Pressings à domicile se créent comme My Little Pressing à Lyon

Pour nos sneakers des boutiques de service de « remise a neuf » ouvrent comme Mon Nuage à Roubaix.

4-Transformer ses vêtements

Pour réparer ou transformer : la Start Up TILLI est une plateforme de mise en lien entre retoucheuses professionnelles et vous !

5-Revendre ses vêtements

Cela les remet dans le circuit et évite un achat neuf.

Au très célèbre VINTED consommateur de logistique, préférez LE BON COIN car les transactions se font en personne dans le voisinage.

Ou Vestiaire Collective pour des accessoires et vêtements de marque et l’assurance d’une vérification.

Plus que la possession c’est maintenant l’usage qui compte pour des consommateurs au temps compté et soucieux de consommer juste.

Les plateformes de service nous aident. Notre bon sens également !

Source Rapport de la Fondation Ellen Mc Arthur

Pour en savoir plus sur l’économie circulaire, nous vous recommendons, l’entretien avec Alexis Collon, fondateur de Redonner, juste ici.

Partager cet article sur :