L’upcycling s’impose de plus en plus dans l’industrie de la mode. Dans cet article, nous parlerons de l’impact de la mode sur l’environnement. Qu’est-ce que l’upcycling ? Quels sont ses avantages ?

Rien ne se perd, tout se transforme.

 

L’upcycling : définition

 

Le terme upcycling ou surcyclage en français désigne l’action de récupérer des tissus ou des vêtements déjà existants, dont on ne se sert plus. L’idée est de les valoriser, en fabriquant des vêtements de qualité ou d’utilité supérieure à leur état d’origine.

La mise en pratique requiert un réel savoir-faire. Il faut :

    1. dénicher le bon tissu,
    2. vérifier son état,
    3. le nettoyer.

Ensuite, vient tout le processus de création et de conception de la nouvelle pièce à partir de l’ancienne.

Ce procédé est l’une des réponses potentielles à la crise existentielle du luxe qui, à force de multiplier ses enseignes et de proposer les mêmes produits aux quatre coins du monde, a fini par perdre l’originalité qui caractérise la mode.

 

Le secteur textile présente un bilan alarmant

 

L’industrie de la mode est l’une des plus polluantes au monde. La fast fashion induit une fabrication de plus en plus massive. Ces trois dernières années, la production de vêtements a augmenté de 20 % .

Selon le media Business of fashion, une femme achète en moyenne 30 kg de textile par an et, moins d’un quart sont recyclés. En effet, on comptabilise 160 000 tonnes de vêtements recyclés pour environ 700 000 tonnes d’achats. L’équivalent de 442 millions d’euros de vêtements sont donc jetés chaque année. On a encore des progrès à faire en termes de recyclage.

Toute cette façon de consommer et de gaspiller génère une pollution de l’eau, de l’air avec les gaz à effet de serre et, met en péril la santé des gens qui produisent dans des conditions de plus en plus précaires.

 

Une somme d’actions engagées pour changer la donne

 

En effet, selon L’institut d’étude Yougov, 23 % de la population affirme avoir déjà acheté un produit upcyclé et plus d’un français sur deux a l’intention d’acheter un produit issu de l’upcycling dans les prochains mois.

Cela reste difficilement quantifiable, mais de nombreuses marques de vêtements upcyclés ont vu le jour ces dernières années. De plus, c’est un sujet désormais abordé et étudié attentivement dans les écoles de mode. Les étudiants se sentent très concernés par l’impact environnemental de la mode. Ils ont envie de s’engager à produire des vêtements plus responsables et écologiques dans leurs futurs métiers.

 

Les créateurs précurseurs en surcyclage

 

Avant même que l’on se soucie de la santé de notre planète et que l’on puisse imaginer que l’industrie de la mode puisse être responsable de catastrophes environnementales, en 1990, Martin Margiela a présenté une collection réalisée à partir de sacs plastiques Franprix. Par la suite, il a même lancé une « ligne 0 » entièrement recyclée.

archives expo retrospective martin margiela palais galiera 2018

Archives exposition Margiela au palais galiera 2018

Un peu plus récemment, en 2013, la marque Andrea Crew a proposé des collections entièrement recyclées, alors que la cause environnementale n’est pas encore au cœur de nos priorités.

C’est avec l’arrivée de Marine serre, qui remporte le prix LVMH en 2017, que tout se démocratise et s’accélère. Les grandes marques de luxe comme Balenciaga développent alors des pièces à partir d’invendus des dernières collections.

En parallèle, de nombreux concours de mode favorisent désormais des créateurs engagés écologiquement. Il y a même des prix visant à récompenser et à encourager les démarches éco-responsables dans la mode qui se sont créées, comme Les Trophées de la mode circulaire.

 

Les avantages de l’approche upcycling

 

    • Écologique : recycler une matière déjà existante est beaucoup plus économique en eau et en énergie que de créer une nouvelle matière. On réduit également la production de déchets et on devient acteur d’une société plus écologique.
    • Économique : l’achat de matières de seconde main est moins cher qu’une matière neuve.
    • Originale : cette méthode stimule la créativité et les pièces sont plus originales.
    • Rare : elle permet d’avoir des pièces uniques ou en séries limitées. Vous êtes assuré de ne pas croiser quelqu’un avec la même tenue que vous !

 

Retrouvez nous en mars pour l’événement « Upcycler la mode » !

 

Louise Marcaud

Louise Marcaud

Jeune créatrice

 

Jeune créatrice de mode, mes valeurs sont basées sur l’upcycling et la slow fashion qui m’inspire une esthétique minimaliste. Retrouvez tout mon univers sur www.louisemarcaud.com

Partager cet article sur :