L’industrie de la mode ne deviendra responsable que le jour où les grands du secteur mettront le pied à l’étrier. Le jour où ils accompagneront l’impulsion donnée par de plus petites marques en quête d’une mode plus juste. Dans cet esprit, La Redoute n’a pas attendu pour agir et donner le tempo.

Depuis quelques années déjà, La Redoute s’engage pour une mode plus responsable. Avec le mouvement Go for Good des Galeries Lafayette, elle crée notamment des capsules Made in France. La marque intègre même du coton bio ou du polyester recyclé dans la composition de certains textiles. Le lin français fera aussi son apparition cette année.

Un nouveau pas a été fait en 2020 : la création d’une capsule upcyclée (sur-cyclée), issue de stocks de tissus dormants. Lena Clodoré, en charge du développement de son développement, nous livre les grandes lignes de cette aventure.

lena clodore la redoute

Lena Clodoré, styliste prêt-à-porter femme chez La Redoute

Les stocks dormants valorisés

 

Chez La Redoute, il arrive que certaines matières textiles ne soient pas utilisées dans leur entièreté lors de la production de collections. Le résultat ? Quelques rouleaux stockés dans les entrepôts, en attente d’une seconde vie. Au même titre que la plupart des marques qui, au fil des saisons, voient les rouleaux s’accumuler, prendre de la place et s’abîmer parfois. Et, qui finissent par bien souvent revendre ces rouleaux encombrants ou les envoyer dans des centres de tri textile pour être recyclés.

Lena, en revanche, a eu l’idée de piocher dans ces stocks pour créer de nouveaux modèles. Elle a donc développé, en 2020, un projet de revalorisation de ces fins de stocks.

Une popeline blanche et un beau vinyle bleu lui font de l’œil et de ces matières part l’élan créatif.

 

Upcycling : créer avec l’existant

 

Dans son métier, Lena a l’habitude de créer un vêtement dans son ensemble. À ce titre, elle imagine un motif, une palette de couleurs, un design graphique, une coupe et des détails qui font la différence.

Avec l’upcycling, la styliste doit composer avec des tissus qui existent déjà. Elle doit ainsi s’approprier la caractéristique matière avant de dessiner un produit. C’est un peu faire la mode à l’envers. Cela amène bien évidemment des contraintes puisque le vêtement doit s’adapter au tissu, mais aussi une source de créativité inspirante.

 

La capsule upcyclée La Redoute

 

1000 m de stocks dormants ; c’est ce que Lena Clodoré et Mégane Hasbroucq, cheffe de produit avec qui elle co-construit les collections capsules éco-responsables, ont permis de revaloriser.

Avec la popeline et le vinyle bleu, elles ont imaginé 6 modèles :

    • 3 belles blouses,
    • une jupe,
    • une veste,
    • un bob.

 

Des pièces tendances et responsables, qui sont sorties fin 2020. Avec cette capsule, pas de réassort possible puisqu’une fois le stock de tissu épuisé, il n’y a pas de nouvelles productions. Par ailleurs, les pièces sont éco-conçues, pensées pour optimiser le tissu et minimiser les chutes.

Le succès est au rendez-vous ! Plus de 500 pièces sont vendues en quelques semaines, soit les 2/3 du stock écoulé. Là-dessus, Lena et Mégane se penchent sur la capsule suivante, qui sortira mi-avril 2021.

la redoute upcycling veste vinyle

Upcycling d’une veste en vinyle

Le parcours de Lena Clodoré

 

Avec un cursus de designer textile à l’ESAAT en poche, elle commence à travailler dans le secteur de la mode en tant qu’infographiste textile. Autrement dit, elle dessine des motifs pour des collections de prêt-à-porter. Lena a ensuite intégré La Redoute (il y a 3 ans) en tant qu’infographiste mais est devenu styliste après 2 ans. Depuis, elle est en charge d’imaginer les collections femmes et plus précisément les T-shirts et les sweat-shirts.

En parallèle de cette mission, elle accompagne Émilie Maillard, responsable bureau de style du prêt-à-porter. Afin de construire et définir l’univers de chacune des collections, Lena cherche à comprendre et analyser les tendances.

 

Retrouvez le replay de l’intervention de Lena aux Fashion Green Days « Upcycler la mode » !

 

Domitille de Laguierce

Partager cet article sur :