KIPLAY, était présent à l’édition « Fast & Green » des Fashion Green Days. Entretien avec Marc Pradal, dirigeant de l’entreprise qui fabrique des vêtements de sécurité innovants.

 

Qui est Marc Pradal ?

 

Né dans le textile, à bientôt 60 ans, Marc Pradal en a gardé la passion et se souvient de l’odeur de vêtements de travail qui imprégnait l’usine créé par son grand-père en 1921.

Le terrain de jeu des dimanches entre frères et sœurs est ainsi devenu KIPLAY, l’entreprise qu’il dirige et dont il passera le flambeau à ses enfants.

Terrain de jeu et équipe, voilà ce qui caractérise d’ailleurs l’ancien joueur de rugby. Ce sens du collectif a en effet largement contribué à maintenir à flots l’entreprise. Il est aujourd’hui indispensable à la filière pour se relocaliser et se réindustrialiser.

marc pradal dirigeant kiplay

Marc Pradal, dirigeant de KIPLAY

 

KIPLAY, un patrimoine centenaire préservé et un savoir-faire cultivé

 

Comme son père et son fils, Marc Pradal se forme à l’École supérieure des industries du vêtement (ESIV – La fabrique) pour consacrer sa vie à l’entreprise familiale.

L’après 1968 est une euphorie colorée, la société découvre alors le plaisir de pouvoir s’offrir des vêtements et les usines se modernisent. Au milieu des années 1970, le choc pétrolier y met fin. Les délocalisations commencent et les années 1980 sont particulièrement sombres.

En 1991, la société dont Marc Pradal prend la direction est en redressement judiciaire. Par la suite, le projet est logiquement redéfini : l’entreprise de création, fabrication et logistique de vêtements de travail techniques se développe. Elle adresse désormais le marché des collectivités et retrouve son aisance en 2007.

Le chef d’entreprise associe la solidité de l’entreprise au goût de l’innovation. Les protections de genoux y apparaissent dès les années 1990. En 2017, l’entreprise lance la production de vêtements inspirés du patrimoine de la PME, comme des modèles des années 1930 retrouvés au Japon et réinventés. En 2019, la marque KIPLAY Vintage affiche enfin une croissance de +40%.

logo kiplay vintage

Le logo KIPLAY Vintage

kiplay vintage jean

kiplay vintage workwear

 

Saisir une opportunité de marché au cœur d’une crise sans précédent en 2020

 

En 2018, prenant la coprésidence de l’Union française des industries mode et habillement (UFIMH) avec Freddy Marcy, président de l’Union des industries de la confection des Hauts-de-France, Marc Pradal étend son engagement. En contribuant au lien entre entreprises et gouvernement, l’objectif de ce mandat est de rassembler, fédérer, redonner de la force à l’union et y attirer une nouvelle génération.  Sylvie Chailloux, dirigeante de Textile du Maine, vient de prendre le relais.

En 2020, l’entreprise participe à l’effort collectif de fabrication de masques. Les équipes sont volontaires et KIPLAY relance au printemps la confection à domicile avec des couturières qui se mobilisent à nouveau en fin d’année.

La société poursuit aussi la redéfinition de son modèle pour investir dans de nouvelles activités, des développements et se renforcer face aux risques potentiels à venir.

Si KIPLAY Vintage est une marque intemporelle, vitrine d’un savoir-faire centenaire, l’entreprise répond aux attentes actuelles :

    • transparence sur les conditions de fabrication,
    • expertises agiles,
    • accessibilité en circuits courts,
    • durabilité des projets et des produits.

Cette même année, le collectif est essentiel ; Marc Pradal s’engage donc dans Savoir Faire Ensemble. L’association, dirigée par Guillaume Gibault fondateur du Slip français, rassemble des entreprises pour valoriser la fabrication française textile, notamment grâce au label Savoir Faire Ensemble.

2021 s’annonce difficile pour tous. Ce n’est qu’en développant ses collaborations que le secteur pourra surmonter les difficultés.

S’ils sont difficiles à recenser, de nombreux projets locaux, régionaux et nationaux sont déjà actifs, nourrissant l’optimisme de Marc Pradal.

 

Relocaliser et réindustrialiser la filière textile en 2021

 

Le dynamisme s’illustre au sein du Comité stratégique de filière « Mode et Luxe ». À ce titre, la Commission relocalisation / réindustrialisation initiée par l’UFIMH élabore une stratégie pour assurer la continuité du plan de relance et soumet au gouvernement 33 mesures parmi lesquelles l’amélioration de l’outil industriel.

En premier lieu, le dirigeant aspire à ce que la France retrouve la matière première textile puisque les entreprises s’installent plus près de celle-ci. Les initiatives sur la laine, le lin, le chanvre et le recyclage des matières doivent impérativement être soutenues.

L’État, quant à lui, exprime des attentes en traçabilité et bilan carbone. Le secteur doit s’armer sur le sujet, mais via les marchés publics, il peut déjà contribuer à améliorer les résultats.

Il peut aussi agir en clarifiant l’équation globale de l’économie. Il est essentiel d’y intégrer les bénéfices environnementaux d’un produit acheté à un industriel français ainsi que les retombées économiques liées à la rémunération des salariés.

Si les planètes consommateurs, industrie et politique semblent s’aligner, leur travail conjoint est indispensable pour relever les challenges de la filière textile.

 

KIPLAY avance vers l’usine textile du futur

 

Pour mettre fin aux vêtements soldés et invendus, souvent incinérés, il faut repenser process et modes de consommation. C’est-à-dire, ne fabriquer que ce dont nous avons besoin, en circuits plus courts.

Cette nouvelle culture à construire nécessite de se donner les moyens d’aller vers l’usine du futur, agile et numérique. Les axes de travail sont clairs : travailler sur les outils, dans les bureaux d’études, sur des plateformes collaboratives pour améliorer la réactivité en mise au point et en production.

Pour finir, l’entreprise KIPLAY peut compter sur ses équipes. De jeunes collaborateurs sont arrivés au cours des dernières années, et Marc Pradal souligne avec enthousiasme les apports de cette génération centrée sur l’humain. Elle contribue au dynamisme de l’activité et incarne des valeurs déjà chères à son père Hubert Pradal.

L’important est économique, mais l’essentiel est humain.

Retrouvez ici le replay de la table ronde « Les fabricants avancent à grand pas ! ».

 

Emmanuelle Auplat

Emmanuelle Auplat

Consultante en planifiation et coordination de projets

 

Animée par le goût des belles matières et belles histoires d’une production locale fière de son patrimoine, riche de ses savoir-faire et forte de sa capacité à innover.