Fort de leur expertise d’artisans en maroquinerie, et plus précisément dans le domaine du point sellier, Paola et Constantin Borde ont rassemblé l’or de leurs mains pour donner vie à la marque Paola Borde, qualifiée d’ “atelier d’art”.

Le pari de la qualité ? Relevé !

L’identité de la marque se fonde dans le respect de l’homme et de l’environnement: elle cherche à prouver que préservation de l’animal, de l’environnement, et solidité des créations peuvent aller de pair. Pour cela, les fondateurs ont tenu à perpétuer l’utilisation du point-sellier, point de jointure des coutures du sac, reconnu pour sa robustesse et sa résistance. Il permet ainsi une longue vie aux modèles et est en outre très facilement réparable, ce qui s’inscrit dans une démarche écologique. Le couple n’agit pas en faveur de l’industrie du cuir animalier, en proposant une matière faite à partir de substituts naturels que sont le liège, le bois, la paille, le pinatex, le muskin, etc. Pour ce qui est de la teinture, les artisans ont trouvé un substitut vegan et naturel qui permet de protéger la matière tout en magnifiant son éclat.

Si certains doutent de la qualité d’un produit fait à partir de ressources naturelles et non de cuir animalier, c’est parce qu’il est rare de trouver des sacs aussi résistants dans ces composants, car la matière n’est pas aussi épaisse. Paola Borde a relevé le défi de la qualité en choisissant justement de doubler la matière avec elle-même pour garantir la solidité de ses modèles.

Le pari de l’écoresponsabilité ? Relevé !

La marque, en plus de recourir à l’upcycling, déploie sa politique zéro-déchet en n’utilisant par exemple pas d’étiquettes en papier, ou en réutilisant des cartons pour l’envoi de ses colis, et ses chutes pour la création de petite maroquinerie et de bijoux !