Retour sur la petite histoire de la marque

Recyc Leather, c’est d’un côté Olivier Grammont, consultant développement dans le secteur de la maroquinerie, et de l’autre, Aron Yu, issu du domaine de l’imprimerie de luxe.

Tout commence il y a dix ans, lorsque Aron Yu, qui travaille alors avec des marques pour la conception de reliures, se met en quête de matériaux durables pour son imprimerie. Ce dernier constate que le cuir recyclé n’est utilisé comme matériau de renfort que dans les semelles de chaussures, les garnitures de meubles et la couche intermédiaire des ceintures. Il cherche un moyen d’étendre l’utilisation de ce matériau à d’autres domaines. De son côté, Olivier Grammont, installé à Hong Kong, tisse depuis 15 ans une carrière dans le développement de lignes de maroquinerie pour le compte de marques internationales.

Vous l’aurez deviné, le chemin des deux hommes n’est pas sans se croiser. Tous deux, sensibilisés au sens du détail et au développement durable, voient en leurs atomes crochus la perspective d’une collaboration fructueuse. Les nouveaux associés unissent alors leurs compétences pour donner naissance à une matière innovante : en 2016, Recyc Leather est née. Le concept phare de la start-up ? Allier cuir et durabilité. Les créateurs récupèrent leur matière première, des chutes de cuir de vachette destinées à être jetées, auprès d’une usine chinoise de gants de jardin. Cette matière est alors mélangée à un faible pourcentage de liant en latex naturel et de composants destinés aux finitions et aux couleurs. Le rendu est est alors testé et approuvé par le laboratoire CTC, pour se voir ensuite estampillé du label RCS (Recycled Claim Standard).

La garantie d’un matériau traçable, durable, et de qualité

Le label résulte d’un processus de contrôle qui suit les matières premières recyclées d’un bout à l’autre de la chaîne d’approvisionnement. Il vérifie la présence et la quantité d’un composant recyclé dans un produit final. Force est d’avouer qu’auparavant, il n’était pas courant d’étiqueter les produits de la mention « cuir recyclé », mais il est maintenant acceptable de le faire étant donné la démocratisation de la démarche, le système de recyclage intelligent et le processus de recyclage certifié. De plus en plus de gens sont prêts à utiliser des matériaux recyclés. La nouvelle matière, traçable, est alors commercialisée sous forme de rouleaux, à destination des marques de mode et de designers, dont l’intérêt pour cette matière éco-responsable ne fait que s’accroître. A l’heure actuelle, on lui  recense des clients dans l’industrie de la mode, de l’ameublement et de la décoration, et dans l’architecture. Recyc Leather n’attend que d’élargir ce cercle de collaborateurs venus d’horizons aussi divers que variés !