Rencontre avec Julien Tuffery, PDG de Atelier Tuffery.

 

Julien Tuffery a 34 ans et dirige depuis 2016 Atelier Tuffery , avec sa femme Myriam. L’entreprise familiale a été créé par son arrière-grand-père en 1892. Enfant, Julien faisait ses devoirs dans l’atelier, et si il avait le temps ses parents le laissaient passer derrière les machines. C’est ainsi qu’au fil du temps, les gestes, les méthodes, les problématiques de la fabrication artisanale de jeans sont devenues son langage.

 

En 2014, alors qu’il travaille comme ingénieur traitement des eaux dans une entreprise internationale, Julien se dit que ce qu’il a toujours connu dans l’atelier est probablement un formidable potentiel économique et sociétal. A ce moment là l’atelier Tuffery c’est 4 personnes dont son père et ses deux oncles. Mais surtout, à ce moment là, en France la mode locale ou écoresponsable se crée dans son coin, par une poignée de mordus isolés, et à part eux, personne ne s’en soucie vraiment.

 

Julien et Myriam se disent qu’ils peuvent faire quelque chose pour y remédier. C’est ainsi qu’en 2016, ils rachètent l’entreprise familiale et s’attèlent à insuffler un vent de modernisme dans cette marque ancestrale.

 

Leur stratégie ? S’inscrire dans le temps long. Mettre en valeur les savoir-faire et revaloriser des métiers qui étaient tombés en désuétude il n’y a pas si longtemps. 

 

Julien et Myriam Tuffery. 

Julien et Myriam Tuffery. 

 

“La plupart des gestes écoresponsables sont simplement du bon sens. Ce qui semble aujourd’hui révolutionnaire dans les grandes villes où l’on vit “hors sol”  n’a jamais cessé d’exister dans le milieu rural. Je souhaite continuer de relocaliser, doucement mais sûrement. Innover tout en revalorisant ce qui relève de notre patrimoine immatériel.”

C’est déjà un franc succès, aujourd’hui l’équipe est composée de 21 personnes à Florac et les demandes sont continues. Atelier Tuffery  investit dans un sourcing local et innovant et s’assure ainsi la pérennité et la traçabilité des approvisionnements. Selon Julien cela portera ses fruits d’ici 15 ans.

 

“C’est long mais peu importe. Nous aidons les acteurs locaux à se réapproprier et moderniser les savoir-faire de leurs territoires. C’est ce qui est important. Par exemple, pour le chanvre on a investi massivement dans la coopérative “VIRGO coop On travaille également avec la laine des moutons Lacaune du Causse Méjean et des mérinos d’Arles.”

Atelier Tuffery c’est une marque fabricante qui produit sur place,  en interne, à Florac (Lozère). Leur promesse de ne pas sous-traiter plus que 30% des productions garantit une maîtrise de la chaîne de valeurs. “Cela nous rend aussi la tâche plus compliquée car par conséquence, on ne peut pas avoir une croissance explosive.”  

 

Selon Julien Tuffery, “les petits gestes qui changent tout” c’est avant-tout un état d’esprit 

 

“Il est urgent de s’enlever de la tête le désir obsessionnel de devenir riche et célèbre le plus rapidement possible. Il faut revoir la notion d’ambition et de réussite. Qu’est-ce qu’on apporte à nos employés, à nos client et à notre territoire au-delà d’un produit, un salaire… 

Qu’est-ce que le territoire a à gagner de la présence de l’entreprise?

Notre modèle économique a un plafond de développement ? Nous l’assumons. Reste à voir comment on peut continuer d’évoluer une fois cet équilibre atteint pour gagner en qualité. Il y a une vraie satisfaction, même immatérielle à sauvegarder un patrimoine et des savoir-faire.“ 

 

Retrouvez Julien Tuffery ce jeudi 22 octobre 16h45 lors de la table-ronde sur “les matières premières : Le lin, le chanvre, la laine, l’ortie, quand l’ancien devient l’avenir”. Pour y assister, inscrivez-vous ICI

Claire Alvernhe

Claire Alvernhe

Styliste et cofondatrice de la marque Les Hirondelles.

Les Hirondelles proposent un vestiaire simple et intemporel en valorisant les chutes de l’industrie textile Française.
Une solution locale d’économie circulaire, pour que la mode dure plus qu’un printemps !
www.les-hirondelles.fr   

Partager cet article sur :