Yolande Klaassen est une passionnée de mode. Britannique et néerlandaise d’origine, elle s’installe en France il y a 28 ans pour démarrer une carrière dans le textile. Elle a passé 25 ans dans des grands groupes de cet univers avec un parcours orienté produits et business, dans le commerce de gros et de détail, en France et à l’international. Elle a également vécu 8 ans en Russie.

En 2019, elle fait le choix de l’entrepreneuriat et crée Revive Clothing Lab, portée par sa passion, son savoir-faire et sa volonté de « toujours me sentir utile à la société et surtout ce secteur » de la mode. Elle raconte cette belle aventure avec beaucoup de passion.

yolande klaassen fondatrice revive clothing lab

Yolande Klaassen, fondatrice de Revive Clothing Lab

La démarche Revive Clothing Lab

 

Nous redonnons une seconde vie à de beaux vêtements, invendus ou obsolètes.

« Lab » parce que c’est une démarche de recréation qui repose sur la confection de pièces uniques, tendances, à partir de vêtements existants.

collection vêtements revive clothing lab

Collection Revive

Le concept se décline en services aux particuliers et aux entreprises, disponibles pour la femme à ce jour :

    • à partir des invendus soigneusement choisis pièce par pièce et rachetés au sein de boutiques multimarques, Revive Clothing Lab réinvente et recrée des pièces uniques. C’est la collection Revive vendue sur le site de la marque ou dans les pop-up store comme au Printemps de Lille. Une démarche créative complète : « parfois on utilise une jupe pour faire le dos d’un blouson, les volants d’une jupe pour faire les manches d’une robe » ;
    • cela peut aussi prendre la forme BtoB d’une collection capsule développée pour une boutique qui a besoin de revaloriser ses invendus. Revive Clothing Lab rajoute par exemple un élément couture pour redonner de l’attractivité aux pièces qui n’ont pas trouvé preneuse ;
    • il existe également pour les particuliers, un service de transformation de pièces personnelles que l’on veut relooker.

revive clothing lab collection vêtements

Collection Revive : manteau court réalisé à partir d’un manteau long en laine et une veste en denim

Quel que soit le choix de service, Revive Clothing Lab a un crédo : faire du beau durable. Yolande et ses équipes travaillent de « l’upcycling premium », le style est alors un prérequis à leur travail.

 

À la genèse, une vraie passion pour la mode circulaire

 

Très souvent, l’entrepreneuriat est inspiré d’un vécu. Et Yolande a été particulièrement marquée par les soucis liés aux invendus dans sa carrière. Mais aussi par son parcours chez Timberland, marque pionnière en matière de RSE, qui lui a appris à mieux faire du business. Ce choix de la mode circulaire a également été guidé par ses goûts personnels.

Je voulais me projeter dans une démarche anti-gaspillage. Depuis toute petite, j’ai toujours adoré les fringues. Je garde les belles pièces, je les modifie un petit peu et je les ressors. Ça a toujours été mon truc de faire des vêtements avec ceux qui existent déjà !

Ce qui a fini de la convaincre : elle constate qu’en matière de mode circulaire, il y avait déjà beaucoup de propositions à partir de l’utilisation des fins de rouleaux, mais beaucoup moins autour de la transformation de vêtements existants.

 

Une démarche ultra locale à Lille

 

Lille a un vrai héritage textile. Je suis du Nord de l’Angleterre, donc c’est quelque chose qui me touche beaucoup. Il y a d’ailleurs un bouillonnement autour de la renaissance du textile et des startups dans cette région.

Yolande a donc monté un « éco système ultra local mutuellement bénéfique » entre des commerçants lillois indépendants qui n’ont pas le débouché des magasins d’usines pour gérer leurs problématiques d’invendus, les petits ateliers de coutures et enfin, les stylistes touchés par la crise.

 

Qui sont les clientes ?

 

Des femmes plutôt entre 25 et 45 ans, actives, qui ont des convictions. Pour leur dressing, elles veulent allier style et convictions écologiques sans compromis.

Ce qui est génial c’est que l’on touche aussi des plus jeunes qui adhèrent au concept mais doivent composer avec leur pouvoir d’achat. Elles iront donc plus sur des achats cadeaux. Notre façon de vendre n’est pas transactionnelle : les clientes achètent un produit qui a un « bagage », qui est unique ou quasi unique, plus local, anti-gaspillage, avec de vraies valeurs. C’est tout cela qui résonne.

 

Les perspectives d’avenir de la marque de vêtements upcyclés

 

L’upcycling est dans l’air du temps car les gens veulent faire des économies. ils cherchent aussi une expression individuelle.

Les débuts de Revive Clothing Lab sont en effet très prometteurs. Une campagne de crowdfunding a été bouclée avec succès fin 2020. Le pop-up du Printemps est également une réussite. Et le potentiel n’existe pas que pour la femme. « Ladies first » comme Yolande le dit dans sa langue maternelle mais les hommes auront aussi droit à leur collection à partir de 2022. La demande est là et l’équipe de Yolande a un savoir-faire en mode masculine.

Mais pour faire bouger les lignes et développer la mode circulaire, il faut aussi parvenir à changer d’échelle en production. À la question, le changement d’échelle de l’upcycling, est-il possible ? Yolande répond : « oui, mais avec intelligence … ».

 

Retrouvez Yolande en mars pour l’événement « Upcycler la mode » !

 

Caroline Muller

Caroline Muller

Marketeuse & business développeuse

Engagée dans le mieux produire et mieux consommer.

Partager cet article sur :