Dans le cadre des prochains Fashion Green Days online sur le thème “cycle de vie et seconde-vie” en septembre, nous avons décidé d’échanger avec les professionnels de la mode qui interviendront. Pour ce troisième rendez-vous, nous avons rencontré Justine, la créatrice du concept Slowmod, une boutique locale qui distribue et transforme, à l’aide de sa machine à broder, des vêtements de seconde-main.

Peux-tu nous présenter Slowmod ?

J’ai fondé Slowmod ; c’est une boutique à Lille. Pour résumé le concept, nous sélectionnons, nous réparons, nous customisons les vêtements que l’on peut retrouver aussi sur notre site internet. En d’autre terme l’idée consiste à retrouver du style en second-main, de redorer un peu son image et montrer quelque chose de sympa. 

C’est pourquoi avec nous travaillons avec des acteurs locaux. De ce fait, les réparations de vêtements sont faites chez des ateliers de couturières. En outre les vêtements viennent de centrales de collectes dans le Nord. Précision importante, ces deux acteurs emploient des personnes en réinsertion ; cela nous importe beaucoup.

Qu’est-ce qui t’as donné le déclic de fonder Slowmod ?

Avant je ne travaillais pas du tout là-dedans, j’étais en agence digitale. Ma vie ressemblais à un espèce de sprint marathonien. Or j’ai dû me poser pour mon congé maternité. Ainsi j’en ai profité pour j’en ai profité pour changer mon dressing, faire le tri dans mon placard. Je me suis rendu compte que j’avais encore plein de vêtements avec des étiquettes que je n’avais jamais portés. 

Donc pour la naissance de mon enfant, je voulais essayer d’être plus responsable. En d’autre terme, de lui acheter seulement des habits en coton biologique et arrêter d’aller dans les enseignes de fast-fashion. Par contre je me suis dit que c’était surtout à moi de faire un effort. Sauf que les vêtements éthiques coûtent en général plus cher.

Après m’être questionnée pour trouver une solution, je me suis rendue à une évidence : la seconde-main. Ainsi, j’ai décidé de me lancer le défi “rien de neuf pendant un mois” et au final j’ai continué. Néanmoins quand j’ai voulu consommer seconde-main, je n’ai pas vu grand-chose qui me plaisait. C’est pour cela que je me suis dit qu’il faudrait un endroit rempli de vêtements tendances et dans l’air du temps, avec un peu de vintage. C’est pourquoi j’ai créé mon magasin Slowmod.

J’ai vu que tu proposes de l’upcycling, quelle est la complémentarité entre le 2nd main et l’upcycling ?

Nous faisons de l’upcycling c’est-à-dire que l’on transforme des vieux vêtements que l’on transforme. De manière concrète, j’achète les vêtements au centre de collecte au kilo, et à chaque fois cela s’avère une surprise. Par exemple, j’ai récupéré mal de tee-shirts blanc, gris, assez simples. En effet, la plupart des gens ne les achètent pas car ils en ont déjà trop.  

Ainsi, nous avons investi dans une machine à broder pour pouvoir les customiser et de là, à découler l’idée que tous les vêtements étaient personnalisables. De ce fait, nous avons décidé de mettre la machine à broder à la disposition de tous, pour que tu puisses venir avec ton vêtement et le customiser. Montrer que facilement on peut “pimper” les vêtements de notre garde-robe et leurs écrire une nouvelle histoire très facilement. 

C’est cela la partie upcyclé de Slowmod, on ne va pas travailler le vêtement en soit mais plutôt le personnaliser. De manière concrète, nous intervenons sur des pièces assez simples, parfois nous rajoutons une fausse poche avec un imprimé, des petits boutons, un galon doré ou une broderie.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Il se passe des choses … inédites en ce moment chez Slowmod ! . Nous n’avons pas publié depuis un certain temps car nous étions (très) accaparées par le site ecommerce (en ligne depuis 1 heure youhouuuu) et par … une collection Slowmod ⭐️ . UNE QUOIIIIIIII ?? . Vous avez bien lu, on va plus loin et on vous propose en exclu … une collection upcylee. . A partir des vêtements issus des centres de collecte (of course). . Le thème de la collection ? A votre avis ? On vous laisse deviner en commentaire. La bonne réponse remportera le T-shirt de son choix en boutique (tirage au sort si plusieurs bonnes réponses). . On vous en dit plus very soooooooon 💋💋💋

Une publication partagée par Slowmod : Style & Seconde Main (@slowmod_) le

 

Pourquoi avoir décidé de proposer plusieurs offres ?

Ma mission consiste à réduire le gisement de vêtements donc tous les moyens s’avèrent bons pour y arriver.A cet effet, les ateliers de customisation servent à ce que les personnes apprennent à coudre et à broder pour donner une seconde vie. Tout le monde pourra venir participer à ces ateliers sachant que nous sommes en train de lancer une campagne participative, en septembre pour le financer. Donc, d’ici octobre tout le monde pourra venir. 

En outre, nous proposons surtout des vêtements. C’est la principale offre de Slowmod.

Quelles sont les perspectives d’évolution de Slowmod ?

L’objectif est d’ouvrir d’autres magasins et de pouvoir retrouver Slowmod dans d’autres régions de France. Mon but consiste vraiment à démocratiser la seconde-main partout grâce au concept Slowmod.

Le mot de la fin : peux-tu nous dire la matière que tu conseilles ?

J’aime bien le lin, je trouve ça chic et intemporel ! 

 

Justine interviendra lors des prochains Fashion Green Days online le 17 septembre prochain. Pour s’inscrire au webinaire c’est par ICI

 

 

Audrey

Audrey

Je m’appelle Audrey, je suis actuellement étudiante à l’Edhec Business School, spécialisée en marketing. Passionnée depuis toujours par la mode, j’adore customiser et broder mes vêtements. Je suis actuellement investie dans différents projets événementiels qui contribuent à l’avancement de la mode éthique et responsable.

Partager cet article sur :