TEKYN est une startup de la Fashion Tech fondée en octobre 2017 par Donatien Mourmant (industrie des panneaux solaires photovoltaïques) et Pierre de Chanville (industrie automobile). Sa volonté est d’être actrice du changement et de la transition nécessaires à l’industrie de la mode. C’est une méthode de production 4.0 dont la raison d’être est de développer des solutions Tech qui puissent permettre à l’industrie textile de se transformer, d’être plus efficace et moins polluante.

Agnès Vernier, la directrice marketing de TEKYN participera à l’édition “Fast & Green” organisée par les Fashion Green Days. Elle sera accompagnée d’acteurs audacieux qui transforment la chaîne de valeur de la conception et de la production de l’industrie textile. L’occasion de la rencontrer et d’en savoir plus sur ces innovations.

Agnes Vernier

Agnès Vernier, CMO de TEKYN

Pouvez-vous vous présenter ?

 

Bien sûr. J’ai plus de 20 ans d’expérience dans le textile. Une grosse prise de conscience il y a quelques années m’a amenée à m’interroger quant à l’avenir de notre industrie. J’ai alors créé mon cabinet de conseil en marketing et stratégie de l’offre. Le but était d’accompagner, notamment via le lien avec les startups de la Fashion Tech, les enseignes de mode dans les enjeux de transformation économique, sociétale et environnementale.

Membre du comité d’administration de Nord’Crea en 2018, j’ai participé à l’organisation des évènements BtoB Fashion Green Days et Fashion Tech Days, pour une mode plus responsable, plus moderne et plus rentable. En 2018, j’y ai notamment rencontré les fondateurs de TEKYN et ” j’ai eu le flash pour ce projet qui permet d’être économiquement rentable et éco-responsable “. C’est ainsi qu’a débuté notre collaboration.

Quels sont les facteurs qui ont conduit l’industrie de la mode à la crise qu’elle traverse ? Quels sont les grands défis à relever ?

 

On identifie facilement les raisons pour lesquelles nous en sommes arrivés là : un accès à la mode pour tous, la délocalisation massive de la production, une chaîne de valeur morcelée dont on ne connaît pas les parties prenantes, une guerre des prix régulée par les économies d’échelle : plus les quantités sont importantes, plus les coûts de production unitaires sont bas. Tout s’est déréglé quand le comportement du consommateur a changé, devenant plus volatile, moins fidèle et plus exigeant. L’essor de la seconde main et de la location évoluent rapidement, ce qui diversifie et réduit par ailleurs également la part restante pour les enseignes classiques de distribution. S’est ajoutée à cela l’urgence climatique. Il est fondamental de moderniser cette industrie parmi les plus polluantes.

Optimiser la production est un enjeu majeur de l’industrie de la mode.

Chez TEKYN, nous sommes convaincus que la technologie est un outil puissant d’accélération de la transformation vers un modèle plus vertueux et éco-responsable.

La crise sanitaire Covid-19 a généré de grosses problématiques de stocks et de trésorerie qui ont aussi renforcé la nécessité d’être plus agile.

Produire moins et vendre mieux.

Mettre la production et la gestion de la logistique au cœur de l’approche afin de raccourcir le délai de mise en vente sur le marché.

 

En quoi les nouvelles technologies permettent-elles de passer à une nouvelle chaîne de valeur très rapidement ?

 

La digitalisation est un axe prioritaire de travail car elle permet d’être très rapide et efficace face aux enjeux de demain.

TEKYN se propose de ” résoudre les 2 problèmes majeurs pour les marques que sont les stocks d’une part “, et les ventes perdues d’autre part. Les outils digitaux mis à disposition permettent essentiellement pour les marques de fluidifier, accélérer et fiabiliser leurs relations avec leurs ateliers et de rendre la supply chain plus efficiente. Par exemple, en réservant des capacités de production plutôt que des commandes de produits finis. Cela permet de ne pas avoir de stocks de produits, mais plutôt de matières. Confectionner en flux tendu, en fractionnant les commandes, permet de produire au plus près de la demande consommateur. Cela autorise aussi les tests produits et la flexibilité dans le(s) style(s) pour une même matière. “C’est un inversement de la chaîne de valeur “, une approche customer centric qui permet d’être très agile.

C’est grâce aux outils digitaux et d’automatisation qu’il sera possible de produire en Europe de façon compétitive, agile et efficiente. Et donc, de relocaliser et d’être créateur d’emplois.

Nous proposons de prendre la chaîne dans le sens inverse mais dans le bon sens.

La production à la demande selon TEKYN, c’est quoi ?

 

Il s’agit d’une méthode de production écologiquement et économiquement vertueuse.

tekyn processus production

Le processus de production TEKYN

Un kitting center par TEKYN en France

Pour cela nous développons 2 technologies internes.C’est leur association qui est innovante et disruptive :

  • l’une digitale : TEKYN.com, pour relier les acteurs des chaînes de production textile et de logistique afin de faciliter la relation de la marque avec ses ateliers ;
  • l’autre robotique afin de permettre l’automatisation de la découpe à échelle industrielle.

Cela se traduit par la mise en place de centres de pré-production automatisés et digitalisés, les “ kitting centers ”, et d’une plateforme digitale qui permettent une efficience globale en accélérant considérablement la réactivité de la supply chain. Cela permet notamment de produire à la demande en circuit court et ultra rapide.

kitting center tekyn

Le kitting center en France par TEKYN

Nous travaillons en étroite collaboration avec les marques partenaires et leurs ateliers afin de co-construire la mode de demain. Concrètement, la marque achète sa matière et la livre à TEKYN qui la stocke. L’efficacité de notre plateforme digitale permet de proposer des réassorts uniquement sur ce qui se vend dans un délai ultra-court, de manière automatique car elle est connectée aux données stocks et ventes web de la marque. Le fractionnement des commandes permet aussi de s’assurer au quotidien du suivi qualité et d’être réactif en cas de défaut détecté. Nous accompagnons étroitement les ateliers dans la transformation de leur organisation.

TEKYN s’inscrit dans une approche responsable car nous prenons le sujet de la surproduction au début de la chaîne de valeur. Nous proposons, en produisant les justes quantités, une éco-production qui s’inscrit dans une volonté de “zéro-déchet” et d’économie de ressources et d’énergie.

Le coût de production est-il beaucoup plus élevé pour la marque ? S’adapte t-il à tout type de marques ?

 

C’est le transfert d’une vision historique basée sur le coût du produit “ acheté ” vers une vision basée sur le coût du produit “ vendu “. Donc une approche qui passe de la marge d’entrée à la marge de sortie. La marque paye un surcoût au départ.

Mais, les gains financiers, liés au surplus des ventes, à la baisse des stocks et de la démarque, sont très importants !

Notre solution s’adapte à tous les types de marques et ce, quel que soit leur business model (retailers, e-commerçants, Digital Native Vertical Brands…). TEKYN travaille notamment avec La Redoute, Petit Bateau, 1083 et IKKS par exemple.

 

Quelles sont les actualités et les prochains défis de TEKYN ?

 

  • Installer des ” kitting centers “ au plus proche des bassins de confection pour optimiser la logistique transport. Cela commence dès cette année par l’implantation d’une unité dans l’Est de l’Europe.
  • L’acheminement aval des vêtements, de l’usine vers le lieu de stockage produit, est actuellement piloté par la marque selon ses habitudes de transport. Néanmoins, nous réfléchissons à optimiser cette partie pour assurer le flux continu lié à la production. ” C’est un sujet work in progress ! “
  • Le lancement de l’accompagnement de marques européennes dès cette année, sur le marché allemand pour commencer.
  • La mise à disposition de nouvelles fonctionnalités digitales d’offres de service comme le réassort automatique ou la mise à disposition des stocks matière entre les marques partenaires par exemple.
  • La préparation de notre participation à l’événement Change Now en mai 2021
  • Continuer à co-construire l’industrie de demain avec les acteurs du changement, avec comme ambition ” l’essor massif et pérenne de la production à la demande en Europe “.

 

Retrouvez Agnès Vernier lors de l’édition “Fast & Green” en vous inscrivant ici !

 

Cet article pourrait aussi vous intéresser :

Sophie Guittonneau

Sophie Guittonneau

Direction créative - conception, recherche et développement mode durable

 

Je suis portée par ce qui a du sens dans les défis actuels de notre façon de consommer et de produire.